Sandra Ganneval, l'autoédition, le choix de la liberté

"Nos points faibles sont nos meilleurs atouts, La loi David & Goliath ou les 3 raisons de croire à ses chances quand on en manque singulièrement", Malcolm Gladwell, Flammarion, 2013


 

J’avais été très impressionnée par : « Tous winner » du même auteur et j'ai eu envie de découvrir un autre de ses livres.

 

Je dois dire que j’ai été assez déçue par la fin. Il n’y a pas de vraie conclusion. La fin est bâclée, je trouve et c’est dommage parce que le contenu, que l’on y adhère ou pas, est d’une grande qualité de réflexion.

 

Malcolm Gadwell analyse un épisode biblique : la lutte entre David et Goliath. Le géant contre le petit. Le faible contre le puissant. Et contre toute attente, c’est le faible qui l’emporte.

 

Tout le livre consiste à nous démontrer que si le faible l’emporte, ce n’est pas le fait du hasard. Il l’emporte, parce que, finalement, il choisit de se placer à un autre niveau, puisqu’il ne peut pas vaincre le géant en utilisant les mêmes armes que lui, le faible a recours à des compétences inattendues et, tout simplement, à la ruse.

 

Tout d’abord, il faut se méfier de l’apparence, de celle du fort comme de celle du faible. Goliath a des faiblesses que David devine et David a des atouts que Goliath ne soupçonne pas.

 

Pour étoffer son propos, Malcolm Gadwell examine plusieurs situations. Tout d’abord, le cas d’un entraîneur de basket qui met au point une stratégie de défense pour une équipe de jeunes filles peu douées pour le basket. Comme elles ne sont pas douées, elles doivent se comporter comme David face à Goliath et utiliser une méthode efficace mais peu usitée car mal vue, marquer systématiquement l’adversaire afin de l’empêcher de jouer. Elles n’ont pas le choix et la méthode, même si elle est controversée, fonctionne dans la plupart des cas.

 

Deuxième exemple, on suppose qu’il est mieux pour un enfant de se retrouver dans une classe composé d’un petit effectif. Ce serait un atout. Or, ce qui fait la différence, selon les études, ce n’est pas le nombre d’élèves mais la qualité de l’enseignement. Et il est dommage que l’on mise sur l’augmentation du nombre d’enseignants plutôt que sur leur formation et l’augmentation de leur salaire. En revanche, s’il y a trop peu d’élèves, cela peut créer un manque de dynamisme et être inhibant pour certains.

 

Troisième exemple : est-il plus facile d’élever des enfants dans un milieu riche ou dans un milieu modeste ? Est-il plus facile de donner des valeurs à ses enfants lorsque l’on est riche ou lorsque l’on est pauvre ?

 

C’est bien plus difficile, finalement, lorsque l’on est riche car quand on refuse quelque chose à son enfant, il considère que l’on est un radin. Au-delà d’un certain seuil financier, il devient plus compliqué d’élever ses enfants. On tire de la pauvreté des leçons différentes de celles que l’on tire de la richesse. La richesse implique de remplacer le « je ne peux pas » par « je ne veux pas » et ce n’est pas aussi évident que cela en a l’air. Il faut mettre en avant des valeurs plutôt que des impossibilités.

 

Bon, je ne vais pas tout résumer. Un dernier point, cependant, j’ai beaucoup aimé l’exemple des personnes dyslexiques qui développent d’autres compétences que la lecture et l’écriture, des compétences liées au fonctionnement particulier de leur cerveau qui les amène à adopter un comportement divergent, ils n'agissent pas comme le ferait le commun des mortels. Ils pensent différemment et devraient être encouragés à le voir comme un avantage plutôt que comme un handicap. Beaucoup de personnes devenues célèbres souffraient de dyslexie.

 

Conclusion : lecture hautement recommandée par Sandra Ganneval en dépit de la conclusion décevante Rigolant

 


 

Sandra Ganneval, écrivain indépendant

Abonnez-vous à mon blog pour suivre mon actualité et recevez la version PDF de mon recueil de nouvelles « De l’autre côté de l’écran »

Abonnez-vous à ma chaîne YouTube

https://www.youtube.com/channel/UCED_Rvr-OGwG2GPkW_dHPRQ?view_as=subscriber

Abonnez-vous à ma page Facebook

https://www.facebook.com/SG1000000/

Suivez-moi sur Twitter

https://twitter.com/SandraGanneval?lang=fr

 

 

 

 

 

 

 

 

 



06/08/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 30 autres membres