Sandra Ganneval, l'autoédition, le choix de la liberté

Marc Vidon

 

Bonjour, cette semaine, je vous propose de découvrir un nouvel auteur indépendant sur mon blog. C’est Marc Vidon qui a accepté de jouer le jeu de l’interview express. J’ai eu le plaisir, au mois de mai dernier, de découvrir son recueil de nouvelles « Vie intérieure ». Je vous dis tout le bien que j’en ai pensé ici : Mes lectures indés du mois de mai 2018

 

La parole à Marc qui nous parle de lui avec beaucoup de modestie.

 

1.       Si tu voulais faire de moi ta plus grande fan, comment me présenterais-tu ton parcours d’auteur ? Attention, ça peut mal finir (voir « Misery » de Stephen King).

 

J’ai commencé à écrire vers l’âge de vingt ans. Influencé par les jeux de rôles médiévaux, j’ai commencé par un roman d’héroic fantasy que je n’ai jamais terminé. Puis, inspiré par Guy de Maupassant et Dino Buzzati, j’ai écrit des nouvelles qui sont restées dans un tiroir (ou plutôt sur une disquette) jusqu’à ce que je les rassemble dans un recueil.

 

2.       Peux-tu te définir en tant qu’auteur ? Tu as droit à 7 adjectifs  (tu peux faire des phrases si tu veux, oui, je sais, je suis trop gentille).

 

– Touche-à-tout (je sais, ce n’est pas un adjectif...) : j’aime partir dans tous les sens sans me restreindre à un seul genre

– Anxieux : lorsque j’écris, je suis constamment en train de douter de mon texte (manque de confiance en moi)

– Réfléchi : j’ai besoin de penser et de repenser un paragraphe, une phrase, un personnage avant de l’insérer dans l’histoire

– Indiscipliné : je ne me fixe aucun objectif d’écriture. Si l’inspiration est là, tant mieux. Si elle n’est pas là, tant pis.

– Perfectionniste : je ne suis jamais totalement content de ce que j’écris. Je ne veux pas dire par là que mes textes soient parfaits (loin de là), mais je me pose toujours des questions sur des détails, sur ce que je pourrais changer jusqu’à ce qu’une petite voix me crie « STOP » et que j’accepte de laisser le texte tel qu’il est.

– Curieux : j’adore rechercher des détails afin que le contenu de mes textes soit le plus réaliste possible. Internet est pour moi une mine de renseignements.

 

3.       Qui est ton auteur préféré et pourquoi ?

 

Difficile à dire, j’en ai plusieurs. Je dirais Boris Vian pour ses atmosphères étranges et surréalistes. J’aime le côté dérangeant de ses textes et je relie régulièrement certaines de ses œuvres et notamment « L’écume des jours » et « L’arrache-coeur ».

 

4.       Écris-tu sous ton vrai nom ou utilises-tu un pseudonyme ? Si tu utilises un pseudo, pourquoi ?

 

J’écris sous mon vrai nom. À un moment, j’avais pensé prendre un pseudo (François ROBERT, qui sont mes deuxième et troisième prénoms) et puis, je me suis dit que mon vrai nom était aussi bien.

 

5.       Pourquoi as-tu choisi l’autoédition ?

 

Pour deux raisons. Tout d’abord, j’ai tellement entendu parler du nombre d’exemplaires de son manuscrit que l’on doit envoyer pour espérer peut-être, un jour, être présélectionné en vue d’une présentation au comité de lecture que je n’ai même pas essayé. Ensuite, l’auto-édition, c’est la liberté, on maîtrise tout (ou presque) et j’adore ça. De plus, cela peut être une manière de se faire remarquer par une maison d’édition, à condition de vendre déjà beaucoup de livres en tant qu’autoéditeur.

 

6.       La promotion, le nerf de la guerre pour un autoédité. Comment procèdes-tu pour promouvoir tes ouvrages ? As-tu des astuces à partager ?

 

Je fais très mal ma promotion, car je n’ai pas du tout l’esprit marketing. Au début, j’ai distribué mon recueil de nouvelles à mes proches et à des amis sous forme de fichier PDF. J’ai même mis le lien Amazon sur des sites de petites annonces, ce qui n’a eu aucune incidence sur mes ventes ! Je prends donc les conseils plutôt que j’en donne.

 

7.       Si tu étais un super héros ou une super héroïne, tu serais ?

 

Superdupont, non pas pour ce qu’il représente, mais parce qu’il est une création de Marcel Gotlib (entre autres), dessinateur que j’adore.

 

 

Merci d’avoir fait une escale sur mon blog, Superdupont ! J’ai lu et relu « Les dingodossiers » quand j’étais gamine. Rigolant

 

Je vous invite à retrouver Marc sur sa page auteur Facebook :  Marc-Vidon-Auteur

 

et bien sûr à découvrir ses livres !

 



Si cet article vous a plu, n'hésitez pas à le partager Clin d'œil

 

Sandra Ganneval, écrivain indépendant

Abonnez-vous à mon blog pour suivre mon actualité et recevez la version PDF de mon recueil de nouvelles « De l’autre côté de l’écran »

Abonnez-vous à ma chaîne YouTube

https://www.youtube.com/channel/UCED_Rvr-OGwG2GPkW_dHPRQ?view_as=subscriber

Abonnez-vous à ma page Facebook

https://www.facebook.com/SG1000000/

Suivez-moi sur Twitter

https://twitter.com/SandraGanneval?lang=fr

 

 



10/07/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 30 autres membres