Sandra Ganneval, l'autoédition, le choix de la liberté

La bienveillance (disposition favorable envers autrui)

Cela fait longtemps que j’ai envie d’écrire un texte sur la bienveillance.

 

J’avais tourné une petite vidéo sur le sujet et je l’ai effacée parce que je me suis dit que le sujet était un peu gnangnan.

 

Ben oui, on n’aime pas ça, la bienveillance. Être bienveillant, ça a une connotation péjorative, comme être gentil.

 

On doit se battre, lutter, entrer en conflit, ne pas se laisser faire. C’est ce que nous disent les médias en privilégiant des modèles d’émissions où les échanges consistent principalement à agresser l’autre et à voir comment il s’en sort, c’est à qui aura le plus de répondant face à l’agression verbale, qui survivra à la parole qui assomme. Casser, dénoncer, éliminer, remettre à sa place. Et l’audimat grimpe.

 

Quand on est là-dedans, finalement, il ne s’agit pas de communiquer ni de se comprendre.

 

Ces deux dimensions sont présentes dans la bienveillance, il me semble.

 

Écouter, entendre, chercher comment on peut se parler sans s’agresser, avoir chacun son opinion, accepter celle de l’autre sans avoir envie de le déchiqueter avec des mots pour autant. Communiquer avec bienveillance, c’est l’une des choses les plus compliquées du monde parce qu’il faut se décentrer et faire preuve d’empathie.

 

Mardi dernier, j’ai partagé un post sans trop y penser, parce que l’un des aspects me parlait et il a eu un écho négatif chez quelqu’un que j’apprécie même si l’on ne se connaît que virtuellement. Mon premier mouvement a été de me dire que j’avais le droit de partager ce que je voulais et que son ressenti n’était pas le mien. Et puis, j’ai réfléchi, lu ses arguments et j’ai supprimé mon post. Je lui ai envoyé un message privé et on a discuté du pourquoi j’avais partagé ce post et de pourquoi cette personne le trouvait violent.

 

Je ne regrette pas d’avoir fait taire mon ego et d’avoir choisi un autre registre de communication.

 

Cela me fait penser à ce qui se passe actuellement, cette atmosphère étrange dans laquelle nous baignons et qui rappelle la montée d’un nationalisme, prélude à la dernière guerre mondiale.

Des gens disent des horreurs et prétendent qu’ils exercent leur liberté de parole. Dire n’est pas communiquer. Quand on communique, on se soucie du ressenti de l’autre. Quand on dit, quand on balance, on cherche l’approbation de nos pairs parce que le but est d’exclure ceux qui ne pensent pas comme nous, ceux qui ne sont pas comme nous.

 

J’entends beaucoup parler de liberté d’expression, on n’aurait plus le droit de dire ceci ou cela, ceci ou cela étant souvent des propos racistes ou peu tendres envers un groupe cible, qui sert de bouc émissaire. Il y a des lois qui régulent la liberté d’expression. Mais, certains propos peuvent être tenus avec tant d’ambiguïté, disant à la fois une chose et son contraire et rendant difficile de situer idéologiquement leur auteur.

 

Discourir est un art qui s’apprend, l’éloquence est un talent qui se développe. Soulever les foules, les rassembler autour d’idéologies violentes, ce n’est pas une nouveauté.

 

Je voudrais juste vous rappeler qu’être bienveillant, ce n’est pas être idiot, neuneu, débile, c’est juste penser aux conséquences de ses paroles car les mots sont parfois comme des pierres, des armes de destruction massive qui causent des dégâts collatéraux à plus ou moins longue échéance.

 

Psssssst… Si cet article t’a plu, pense à le partager et à t’inscrire à ma page si ce n’est déjà fait et aussi à te procurer l’un de mes livres parce que… parce que tu le vaux bien !


Ils sont tous là, mes bébés : https://www.amazon.fr/l/B007SM0GK2

 

 

 

 

 

Sandra Ganneval, écrivain indépendant

Abonnez-vous à mon blog pour suivre mon actualité

Abonnez-vous à ma chaîne YouTube

https://www.youtube.com/channel/UCED_Rvr-OGwG2GPkW_dHPRQ?view_as=subscriber

Abonnez-vous à ma page Facebook

https://www.facebook.com/SG1000000/

Suivez-moi sur Twitter

https://twitter.com/SandraGanneval?lang=fr

 

 

 

 

 

 

 



15/10/2019
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 45 autres membres