Sandra Ganneval, l'autoédition, le choix de la liberté

L'effet cumulatif

 

Voici une tentative de traduction d’un article de Joe KONRATH, à retrouver en version originale dans The Newbie's Guide to Publishing (Everything a Writer Needs to Know), pavé génial, lecture inspirante pour les indépendants de tous pays. Une traduction en français par quelqu’un dont c’est le métier serait la bienvenue ! Avis aux amateurs !

 

 

 

 

 

Mais, me direz-vous, qui est Joe KONRATH ? Et là, hop, hop, sans complexes, je fais un copié collé wikipédien : « J. A. Konrath, né en 1970 à Skokie, Illinois, est un auteur américain de romans policiers et, sous le pseudonyme de Jack Kilborn, de quelques romans fantastiques d’horreur. Il a également signé quelques textes de science-fiction sous le pseudonyme de Joe Kimball. » Mais, ce n’est pas le plus intéressant, quand je vous aurai dit que ce Monsieur est un grand défenseur de l’autoédition et de l’autopromotion, qu’il est persuadé que les auteurs ont un rôle capital à jouer dans le marketing de leurs livres, que lui-même a atteint, voire dépassé le million de ventes et qu’il tient un blog passionnant comportant un nombre impressionnant d’articles consacrés à l’édition indépendante, vous comprendrez pourquoi je me mords les doigts d’avoir un niveau en anglais aussi désastreux.

 

 

 

Mais bon, il y a un proverbe qui dit « Ne laissez pas ce que vous n’avez pas vous empêcher d’utiliser ce que vous avez. » Donc, j’ai envie de partager ce que j’ai compris avec vous et je le fais !

 

 

"Mon nom est Joe Konrath. Sous le nom de JA Konrath, j’ai écrit une série de thrillers avec comme personnage principal, le flic, Jacqueline « Jack » Daniels. J’ai terminé mon sixième livre, « Cherry Bomb », en juillet. Sous le nom de Jack Kilborn, j’ai écrit des romans d’horreur. « Afraid », qui est peut-être le livre le plus effrayant jamais écrit, est sorti le 31 mars.

 

Au cours de ces dernières années, j’ai fait mon auto promotion. Je tiens même un blog dédié au sujet : « A Newbie’s Guide to Publishing ».

 

L’une des choses que je suis tout juste en train de comprendre, après six ans dans le business, est l’effet cumulatif.

 

Les publicitaires savent que la répétition amène les ventes. Les gens doivent entendre le nom d’un produit maintes et maintes fois avant qu’il ne rentre dans leur tête. Ils doivent aussi essayer un produit de façon répétée avant de devenir fidèles à la marque. C’est pourquoi des marques à succès comme Coca ou McDonalds continuent à faire de la publicité même si tout le monde sur la planète les connaît ; ils veulent rester les premiers dans l’esprit de leurs consommateurs.

 

Les livres, comme les hamburgers et le soda, sont des produits. Il est dans l’intérêt d’un écrivain de faire que le plus de gens possible connaissent l’existence de ses livres, et de faire le plus possible de ces gens des fans.

 

Nous faisons de nombreuses choses pour que cela arrive. Outre le fait d’écrire de bons livres, nous passons beaucoup de temps à rencontrer des bibliothécaires, des libraires, des gens des médias et des fans. Nous passons beaucoup de temps sur Internet, à blogger et à réseauter. Nous passons beaucoup de temps à écrire des histoires et des articles pour des anthologies, des magazines et des sites web, afin de faire connaître notre nom.

 

L’effet cumulatif entre en jeu quand nos efforts passés commencent à composer avec nos efforts présents. Il est aisé de comparer l’auto-promotion à de l’exercice sur un rameur – on a l’impression de travailler tout en restant à la même place. Mais il s’agit plus d’une analogie avec l’ascension d’une montagne. Comme lorsque nous escaladons une montagne, nous avons l’impression que nous ne pourrons jamais atteindre le sommet.

 

Mais chaque pas nous rapproche de ce sommet insaisissable. Comme tout ce que nous faisons pour nous auto-promouvoir.

 

Chaque livre que vous vendez peut attirer des gens vers vous. Si un étranger vous achète un livre, le lit et devient un fan, c’est super. Mais cet étranger peut aussi parler de vous à d’autres, vous amener plus de fans. Vos livres dans les bibliothèques et les librairies d’occasion, cela veut dire que chaque livre vendu peut atteindre quelques, peut-être cent nouveaux lecteurs. Plus vous avez de livres édités, plus vous avez de chances que des lecteurs vous découvrent. S’ils vous découvrent tôt dans votre carrière, ils peuvent vous suivre. S’ils vous découvrent plus tard, ils peuvent faire un retour en arrière et lire vos livres précédents.

 

Chaque nouvelle, article ou interview parus peut mener des gens jusqu’à vous. Les anthologies et les magazines sont une superbe façon de propager la reconnaissance de votre nom et de sensibiliser à votre marque. Ils vous permettent de toucher de nouvelles personnes.

 

Tout ce que vous faites sur Internet dure pour toujours. Une bonne partie des gens lisent ce texte une fois qu’il a été posté. Mais certains d’entre vous trouvent leur chemin jusqu’ici une semaine, un mois, voire même une année après que ces mots aient été écrits. Où que vous apparaissiez sur le net, vous laissez des empreintes que les gens peuvent suivre jusqu’à l’endroit où vous êtes maintenant. Plus vous laissez d’empreintes, plus vos chances d’être trouvé sont grandes.

 

Les évènements mènent aux évènements. On parlera d’un discours réussi et cela peut mener à des invitations à prononcer plus de discours. Être bon lors d’une interview radio peut en amener d’autres. Plus vous en faites, plus vous en faites.

 

Les petits pas mènent à de grands accomplissements. Si vous définissez des buts mineurs chaque jour, ils deviennent des accomplissements majeurs. Ajouter cinq amis sur Facebook par jour signifie que vous aurez 1825 amis à la fin de l’année. Mais vous aurez réellement plus que ça, parce que les gens vous trouveront et demanderont à être votre ami. Collecter des adresses mail pour votre newsletter, blogger régulièrement pour que plus de personnes vous suivent, réseauter et vous connecter à vos pairs – tout cela commence à payer et éventuellement se transforme en effet boule de neige.

 

Mais pour fabriquer cette boule de neige, vous devez suivre quatre règles :

 

Publiez. Plus vous avez de livres disponibles pour le public, mieux vous êtes loti. Plus vous vendez d’histoires et d’articles, plus vous atteignez de personnes.

 

Actualisez. Soyez sûr que votre site web et vos réseaux sociaux sont à jour, et que vous ajoutez constamment du nouveau contenu sur le net.

 

Gardez le contact. Restez en réseau avec vos fans, avec vos pairs, avec les bibliothécaires, les libraires et les médias et soyez sûr d’être aisément accessible.

 

Gardez l’esprit ouvert. Sans la volonté d’essayer de nouvelles choses, vous serez probablement coincé dans une ornière, et vous manquerez définitivement les nouvelles tendances.

 

La clef ici est de survivre assez longtemps pour capter l’attention du tout venant. Plus longtemps vous survivez, plus il est probable que vous réussissiez. Cela peut prendre des années. Cela peut prendre des décennies. Mais si vous continuez à bâtir une audience, cela vous donnera l’élan nécessaire.

 

C’est comme cela que vous grimperez la montagne. Un pas à la fois."

 

 

Mes livres



28/11/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 41 autres membres