Sandra Ganneval, l'autoédition, le choix de la liberté

"Fidèle au poste", Amélie Antoine, édition indépendante, 2015

 

 

 

En 2015, "Fidèle au poste" est le roman dont tout le monde parle dans le milieu de l’autoédition. C’est un succès de la même ampleur que celui connu par Agnès Martin-Lugand avec "Les gens heureux lisent et boivent du café", en 2013.

 

Coïncidence : tout comme Agnès Martin-Lugand, Amélie Antoine a les yeux revolver et on a dû bien souvent lui susurrer la fameuse réplique : « T’as de beaux yeux, tu sais ! »

 

Non sans une certaine crainte d’être déçue − quand j’entends dire « trop »de bien d’un livre ou d’un film, je finis par appréhender de le découvrir car les critiques dithyrambiques placent la barre extrêmement haut dans mon imaginaire − j’ai commencé en douceur par télécharger l’extrait du prix de l’autoédition 2015 d’Amazon. Arrivée au 100 % de mon petit extrait, j’étais totalement convaincue, happée, devrais-je dire et, j’ai eu vite fait d’acheter le roman complet.

 

Bien m’en a pris, je n’ai pas été déçue.

 

Au début, je l’avoue, malgré la couverture originale, angoissante et intrigante, j’ai craint une resucée d’un livre de Marc Levy, une sorte de remake de "Et si c'était vrai..." ou quelque chose du même genre. Je me suis dit : et c’est parti, encore une héroïne morte, transformée en fantôme qui hante son mari, ou pire, elle est dans le coma et se promène sous forme d’hologramme. Si, si, c’est un vrai scénario, ça. Bon, rassurez-vous, rien à voir ! Je ne vais pas « spoiler », comme on dit, maintenant. Plus prosaïquement, j’aurais dit, je ne vais pas dévoiler le suspens ou vous révéler la fin mais, bon, « spoiler » est dans l’air du temps. Et je me targue de rester dans l’air du temps. (Tu parles !)

 

J’ai aimé la fluidité du récit, l’auteur m’a incitée page après page à vouloir connaître la suite, donc à passer à la page suivante pour arriver jusqu’à la dernière. Le dénouement ne m’a pas vraiment surprise mais il est bien amené.

 

Pour moi, c’est ça, le boulot d’un auteur, donner à ses lecteurs l’envie de connaître la suite. Comme je tente de le pratiquer, je sais que c’est un art difficile. Aussi, suis-je très heureuse du succès d’Amélie Antoine.

 

C’est un peu compliqué de parler de l’histoire sans en dévoiler trop d’éléments, disons que l’on sent bien le travail effectué sur le scénario, la volonté de maîtriser la trame du roman, sa direction, ses tenants et ses aboutissants. L’intrigue tourne autour de trois personnages : Gabriel, le mari, Emma, « la maîtresse » (les guillemets ont une sacrée importance) et Chloé, l’épouse. L’auteur nous mène par le bout du nez, le rythme est bon et les surprises sont distillées juste comme il faut. Voilà, je vous laisse les découvrir, je n’en dirai pas plus…

 

 

 

« Après Combien de temps, un récit autobiographique, Amélie Antoine publie un premier roman étonnant : Fidèle au poste, qui a remporté le Prix Amazon de l'autoédition en 2015 et a déjà conquis 25 000 lecteurs.

Pour la contacter, rendez-vous sur son blog :  http://amelieantoine.blogspot.fr/


et sur sa page Facebook : www.facebook.com/AmelieAtn »

 

 

 

Si cet article vous a plu, ne soyez pas égoïste, partagez-le !



25/02/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 38 autres membres