Sandra Ganneval, l'autoédition, le choix de la liberté

Élever des rebelles 3, le philosophe et la jeune fille autiste

Quand j’étais en Terminale, au lycée, en cours de philo, quand je voyais comment se déroulaient ces cours, que la prof nous faisait un résumé de la pensée d’untel puis d’untel, puis d’untel, je me demandais ce que c’était finalement cette matière censée nous faire réfléchir et qui, au final, consistait à régurgiter les réflexions de quelques philosophes triés sur le volet. Des hommes, en majorité, je ne suis même pas certaine d’avoir étudié les écrits d’une seule femme philosophe.
 
Je lisais une interview du philosophe Michel Onfray
 
 
dont le thème principal est ce texte dans lequel il descend en flammes Greta Thumberg :
 
 
Bizarre, ces gens qui nous déstabilisent quand on les lit, quand on les écoute, ils semblent pencher d’un côté et puis, on se demande s’ils ne penchent pas en même temps de l’autre.
 
Michel Onfray suppose que Greta Thunberg est manipulée par le lobby vert.
 
S’il y a un lobby vert, ça doit être le lobby le plus pauvre de la planète vu comme il est inefficace. J’aimerais bien qu’il y en ait un et qu’il puisse soudoyer tous nos politiques, peut-être qu’on finirait par respirer un air moins pollué et qu’on aurait moins à s’inquiéter de ce qui atterrit dans nos assiettes.
 
Il dit aussi que l’on ne pense pas par soi-même à seize ans, je me demande s’il y a un âge où l’on pense vraiment par soi-même, un âge où l’on n’est pas plus ou moins en train de régurgiter la pensée de quelqu’un d’autre, les croyances, les opinions, les tendances, qu’y a-t-il de vraiment neuf dans nos pensées, notre façon de voir le monde ?
 
Qu’est-ce que c’est qu’être adulte ?
 
Greta Thunberg reprend la parole des scientifiques et dans ce sens, elle serait comme un perroquet et de plus, elle aurait tort et les scientifiques avec elle, inutile d’être alarmiste, nous ne courons pas à la catastrophe, la Terre a déjà vécu ce genre de choses et elle est toujours là.
 
Du coup, Michel Onfray n’est plus seulement philosophe, il sait mieux que les scientifiques ce qu’il va advenir de la Terre.
 
Petit extrait de son interview :
 
« DW: Quelles sont les principales causes du réchauffement climatique à vos yeux?
 
MO: Principales? Les cycles cosmiques… Ce qui, je le répète, n’exclut pas la cause humaine. »
 
Est-ce que ça a encore du sens d’être climato sceptique ?
 
Qu’est-ce que ça dit de cet homme de taper ainsi virtuellement sur une gamine et ses convictions ?
 
Pourquoi serait-on débile à seize ans ?
 
Vu l’état du monde, les adultes sont-ils plus matures que des adolescents de seize ans ?
 
Sachant aussi que Greta Thunberg est autiste de type Asperger et qu’elle a une intelligence très au-dessus de la moyenne, pourquoi réduire ainsi sa capacité de raisonnement à néant ? Pourquoi ne pas entamer de vraies discussions avec les gens plutôt que de les réduire ainsi en charpie du haut de son savoir, de son mépris, de sa pédanterie ?
 
Mais, finalement, est-ce que cela ne renverrait pas à la traditionnelle misogynie des philosophes ? Socrate, Platon, Rousseau, Kant, Nietzche pour qui les femmes ne sont pas faites pour penser car elles sont dominées par leurs émotions.
 
« Ce qu’une femme peut espérer de mieux, c’est devenir un homme. » Platon
 
 
 
 
 

Sandra Ganneval, écrivain indépendant

Abonnez-vous à mon blog pour suivre mon actualité

Abonnez-vous à ma chaîne YouTube

https://www.youtube.com/channel/UCED_Rvr-OGwG2GPkW_dHPRQ?view_as=subscriber

Abonnez-vous à ma page Facebook

https://www.facebook.com/SG1000000/

Suivez-moi sur Twitter

https://twitter.com/SandraGanneval?lang=fr

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



07/10/2019
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 45 autres membres