Sandra Ganneval, l'autoédition, le choix de la liberté

Andrea B. CECIL

 

Ah ! Une nouvelle victime sur mon gril ! J’adore ça. Ses réponses m’ont fait rire et sourire, j’espère qu’il en sera de même pour vous. On devine le personnage haut en couleurs à travers les mots et la battante. Pour vous donner une idée au préalable, voilà sa présentation sur Amazon :

 

Biographie

 

* Autiste, sourde et autrice de romans *

#FaisonsÉvoluerLesMentalités ! #AspiePower #AspergerAuFéminin #Surdité #LGBT

Parce que ces univers manquent cruellement de héros qui leur ressemblent !

(Les couvertures des romans sont réalisées à partir de dessins de l'autrice, à l'encre, aux pastels secs ou à l'huile, etc.)

 

Intrigué.e ? Alors, allons-y, découvrons ensemble un peu de l’univers d’Andréa B. Cécil. Son roman, « La Môme Hulotte » a été un vrai coup de cœur pour moi. J’en parle ici : Mes lectures indés du mois de juin 2018, à la 9ème et quelque minute de vidéo, vous dirait-elle Clin d'œil.

 

 

1. Si tu voulais faire de moi ta plus grande fan, comment me présenterais-tu ton parcours d’auteur ? Attention, ça peut mal finir (voir « Misery » de Stephen King).


L’écriture est un entrainement (dans le sens d’entrain aussi) permanent pour aboutir, un jour peut-être, à quelque chose au-delà duquel, comme l’exprime Rose Magras dans « La Môme-Hulotte » : tout a été écrit, tout a été imaginé… C’est un peu la sensation, fugace, qui me reste après chaque nouveau roman achevé, tome d’une série ou livre indépendant. Une sensation de rester là, exsangue et tronquée de ces personnages avec qui j’ai partagé bien plus que des heures. Puis un truc déboule de je-ne-sais-où et remet encore une fois tout en branle. (Maintenant, Sandra, si tu veux qu’on s’asseye et qu’on parle traaaanquillement de la fin de « La Môme-Hulotte », on peut tout à fait discuter en gens posés et civilisés que nous sommes sans que tu n’aies besoin de te transformer en infirmière psychopathe…)

 

(Ok, Andrea je poserai délicatement ma hache à mes pieds Rigolant)

2. Peux-tu te définir en tant qu’auteur ? Tu as droit à 7 adjectifs (tu peux faire des phrases si tu veux, oui, je sais, je suis trop gentille).


Féministe, du moins en partie !
Attachée à ses personnages (mais quel•le auteur•rice ne l’est pas ?)
Branchée (enfin il paraît que les thèmes abordés le sont !)
Utopiste (si, un peu, non ?)
Lesbienne (eh oui, on avait compris… avec des héroïnes pareilles !)
Épicée (dans certaines scènes… )
Engagée : contre l’homophobie, le racisme, le sexisme, l’âgisme, le validisme, etc.
(et même que si on prend tous ces adjectifs dans l’ordre, leurs premières lettres forment le mot « fabulée » : si c’est pas un signe, ça…)

 

(Ouahou ! Elle est douée, elle est douée ! Surpris)

3. Qui est ton auteur préféré et pourquoi ?


Troooooooooooop facile : J. K. Rowling ! Et pourquoi ? Mais comment expliquer une telle évidence ? L’univers qu’elle a construit est si… détaillé, complet, recherché… si… Woouahou, j’aimerais l’avoir écrit ! Ne serait-ce que pour la façon dont elle a structuré l’ensemble ! Je n’aime pas particulièrement le « héros » en lui-même. Plutôt certains personnages tout aussi héroïques et charismatiques, ambivalents… (Et au passage, les gens : ça perd énormément à la traduction… Quant aux films, désolée mais ils sont loin d’atteindre le quart de son génie ! )

4. Écris-tu sous ton vrai nom ou utilises-tu un pseudonyme ? Si tu utilises un pseudo, pourquoi ?


Dans mon cas, la réponse est dans la question : oui j’utilise un pseudonyme. Parce que, hélas, les gens – surtout des campagnes profondes – sont loin d’avoir intégré l’idée qu’on puisse être lesbienne et en plus, quelle insanité, oser écrire sur un tel thème en le revendiquant… Encore trop de préjugés et d’homophobie ordinaire au quotidien ici pour que je puisse sereinement signer mes écrits sans pseudo. Ça va du simple « Mais alors, c’est toi qui fais le garçon ? » (sic !) au « Suppôt de Satan » balancé par une fenêtre dans la rue. Alors imaginez un peu qu’en plus la « goudou du coin » écrive des romans « obscènes » (par principe, hein, c’est forcément obscène non ?!). Diantre !

5. Pourquoi as-tu choisi l’autoédition ?


C’est un choix raisonné. Liberté de tout : choix entiers. Mes dessins en couverture (oui, la lesbienne du coin dessine, en plus… où va le monde !), ma pagination, etc.

6. La promotion, le nerf de la guerre pour un autoédité. Comment procèdes-tu pour promouvoir tes ouvrages ? As-tu des astuces à partager ?


Mon cas est… délicat. Je ne peux justement pas trop « promouvoir ». Pour les mêmes raisons qui font que de base, j’utilise un pseudo : je ne peux pas aller en dédicaces dans les librairies du coin ou encore m’afficher sur un flyer ou je-ne-sais-quoi. Sans compter mon autisme et ma surdité (pas aidée la fille… ouais, je cumule mais promis je fais pas exprès…) qui me font fuir en courant les magasins et la foule.


Restent les réseaux sociaux mais là, je patauge, comme la plupart d’entre nous je suppose. Et les (soi-disant) bon•ne•s ami•e•s qui partagent des photos de chatons aux yeux bleus qui ne sont même pas à eux (mais troooop craquants, heeeein) ou encore du dernier repas cuisiné par leurs soins mais qui ignorent superbement (trop bien, facebook, hein, pour ça, on voit parfaitement qui fait quoi) tes demandes polies d’un petit coup de pouce pour promouvoir ton bouquin, je retiens.


J’ai les noms ^^ !


Quoi qu’il en soit : MERCI à ceux et celles qui prennent RÉELLEMENT quelques secondes pour partager un de mes liens de temps en temps.

7. Si tu étais un super héros ou une super héroïne, tu serais ?


J’aimerais avoir le courage de, pour n’en citer qu’une parmi tant d’autres, Rosa Parks, tellement emblématique de la lutte contre la ségrégation raciale. Parce que si ça, ce n’est pas de l’héroïsme, je ne sais pas ce que c’est… (« On ne saura jamais ce qu’on a vraiment dans nos ventres », chante Goldman : c’est tout à fait ça !)

 

 

Rosa_Parks_being_fingerprinted_by_Deputy_Sheriff_D.H._Lackey_after_being_arrested_for_boycotting_public_transportation_-_Original.jpg

 By Associated Press (http://www.rmyauctions.com/lot-8002.aspx) [Public domain], via Wikimedia Commons

 

Merci pour ces réponses, Andréa. Avec l’espoir, qu’un jour, tu pourras faire ta promo tranquillement sans avoir à te soucier de tous ces gens à l’esprit étroit.

 

Les livres d'Andrea :

 

 

 

Si cet article vous a plu, n'hésitez pas à le partager Clin d'œil

 

Sandra Ganneval, écrivain indépendant

Abonnez-vous à mon blog pour suivre mon actualité et recevez la version PDF de mon recueil de nouvelles « De l’autre côté de l’écran »

Abonnez-vous à ma chaîne YouTube

https://www.youtube.com/channel/UCED_Rvr-OGwG2GPkW_dHPRQ?view_as=subscriber

Abonnez-vous à ma page Facebook

https://www.facebook.com/SG1000000/

Suivez-moi sur Twitter

https://twitter.com/SandraGanneval?lang=fr



17/07/2018
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 33 autres membres