Sandra Ganneval, l'autoédition, le choix de la liberté

Money, money, money

Voici une tentative de traduction d’un article de Joe KONRATH, à retrouver en version originale dans The Newbie's Guide to Publishing (Everything a Writer Needs to Know), pavé génial, lecture inspirante pour les indépendants de tous pays ou à cette adresse. Une traduction en français par quelqu’un dont c’est le métier serait la bienvenue ! Avis aux amateurs !

 

 

Mais, me direz-vous, qui est Joe KONRATH ? Et là, hop, hop, sans complexes, je fais un copié collé wikipédien : « J. A. Konrath, né en 1970 à Skokie, Illinois, est un auteur américain de romans policiers et, sous le pseudonyme de Jack Kilborn, de quelques romans fantastiques d’horreur. Il a également signé quelques textes de science-fiction sous le pseudonyme de Joe Kimball. » Mais, ce n’est pas le plus intéressant, quand je vous aurai dit que ce Monsieur est un grand défenseur de l’autoédition et de l’autopromotion, qu’il est persuadé que les auteurs ont un rôle capital à jouer dans le marketing de leurs livres, que lui-même a atteint, voire dépassé le million de ventes et qu’il tient un blog passionnant comportant un nombre impressionnant d’articles consacrés à l’édition indépendante, vous comprendrez pourquoi je me mords les doigts d’avoir un niveau en anglais aussi désastreux.

 

Mais bon, il y a un proverbe qui dit « Ne laissez pas ce que vous n’avez pas vous empêcher d’utiliser ce que vous avez. » Donc, j’ai envie de partager ce que j’ai compris avec vous et je le fais !

 

"Dans toutes les professions, il y a des différences de salaires.

 

J'ai un ami qui occupe un poste de cadre, il connait l’homme qui occupait le poste avant lui et sait quel salaire il touchait.

 

Le salaire proposé à mon ami était de 10k de moins.

 

Il était furieux. Après tout, il faisait le même boulot et était même plus qualifié. Mais il a accepté, parce c’était une promotion et qu’il ne voulait pas laisser une opportunité lui passer sous le nez.

 

10k, c’est beaucoup d’argent, mais ce nombre n’est rien comparé à la différence entre les salaires des écrivains.

 

L’avance moyenne pour un roman est de 5000 dollars, d’après la dernière statistique que j’ai entendue. Cette moyenne inclut toutes les micros éditions qui n’offrent pas d’avances et les mégas best-sellers qui font sept chiffres par livre.

 

J’ai aussi entendu d’autres statistiques.

 

-          Seulement quelques personnes dans le monde gagnent leur vie uniquement en écrivant de la fiction

-          Une fois que vous êtes dans une « fourchette de salaire » vous pouvez y être coincé livre après livre à moins que vos ventes n'explosent – ou qu’elles chutent.

-          Seulement 1 livre sur 5 permet à son auteur de gagner un complément sur l’avance obtenue en touchant des royalties.

-          Une plus grosse avance signifie généralement plus de soutien et d’assistance de la part de la maison d’édition.

-          Les avances peuvent varier largement (jusqu’à 1000 %).

 

Aucun écrivain ne démarre ce business pour l’argent, parce que l’argent n’est pas la bonne motivation.

 

Il y a une règle des affaires appelée Les 20% de 20% (ou quelque chose comme ça) qui dit que :

Les premiers 20% de n’importe quelle profession font plus d’argent que les 80%. Et dans ces 20%, les premiers 20% font autant d’argent que les 80%. Et ainsi de suite.

 

C’est pourquoi Stephen King gagne six millions par livre, et que vous gagnez cinq mille dollars. Bienvenue dans le monde des arts.

 

Alors, qu’est-ce que cela signifie pour vous, l’écrivain ?

 

Au début, cela ne veut rien dire. Vous écrivez pour la joie d’écrire et la publication en est la récompense.

 

J’avais l’habitude de penser : « Tout ce que je veux, c’est voir mon nom imprimé, alors, je serai heureux. »

 

Et cela me rendait heureux. Cela me rend encore heureux. Mais, maintenant, tout ce que je veux c’est être capable d’arrêter de vivre à crédit, d’arrêter de dépenser autant d’argent pour de l’autopromotion, d’arrêtez d’y consacrer 90% de mon temps au lieu d’écrire. Et une Porsche. Ou même une Mustang.

 

Une fois que vous serez publié, vous voudrez (pas dans un ordre particulier) plus d’argent, un tirage plus grand, que vos livres deviennent des films, plus de publicité, une tournée, etc…

 

Plus vous êtes payé, plus l’éditeur a d’argent à dépenser pour être sûr qu’il aura un retour sur investissement. Vous voulez la grosse avance, parce que cela montre que votre éditeur est derrière vous.

 

Mais attention à l’autre bout du spectre : grosse avance, grosse campagne de promotion et peu de ventes. Ce sera probablement la dernière grosse avance que vous obtiendrez.

 

Alors, que doivent faire les écrivains ?

 

1.       Votre but principal est de faire le même montant ou plus que lors de votre contrat précédent.

2.       Dans ce but, soyez prêt à dépenser beaucoup de votre avance pour de l’autopromotion.

3.       Assurez-vous de gagner plus que votre avance. Vous le pouvez, en faisant de la promotion.

4.       Ne vous attendez pas à des sauts de salaire qui ne sont pas justifiés par des ventes.

5.       N’espérez pas écrire à temps plein à moins que vous n’ayez une épouse qui travaille ou que vous sachiez budgétiser votre argent.

6.       Ne pensez pas que l’argent n’est pas important ; il est très important. La publication est un business.

7.       Habituellement, les écrivains ne parlent pas argent entre eux. Si vous découvrez qu'un de vos pairs fait dix fois ce que vous faites (ou dix fois moins), évitez de céder à l’envie ou à l'exultation malveillante. Vous êtes en compétition avec vous-même, pas avec vos pairs.

8.       Prenez un bon comptable.

9.       N’espérez pas un retour instantané sur votre investissement en auto promotion. Ce n’est pas comme lorsque vous dépensez 300 dollars pour participer à une conférence et que vous avez la possibilité de vendre 100 livres pour avoir un retour sur investissement. Cela ressemble plutôt à l’achat de fonds communs de placement qui prendront de la valeur avec les années. Si vous voulez récolter, vous devez semer."

 

 

 

Si cet article vous a plu, ne soyez pas égoïste, partagez-le !

 

 

 

  

 

Mes livres

 

 



12/05/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 36 autres membres