Sandra Ganneval, l'autoédition, le choix de la liberté

La téléportation est un sport de combat, chapitre 11

http://www.carolinepiche.com/produit/pied-de-nez-de-fille-24-x-18/

 

 

11

 

 

 

"Imaginez.

 

Un beau jour, vous craquez, vous dites ses quatre vérités à cette patronne qui vous harcèle depuis des années puis, vous démissionnez. Quelques heures plus tard, un homme mystérieux vous offre un cadeau merveilleux, un bracelet magique qui vous permet de vous téléporter là où vous le souhaitez en moins de temps qu’il ne faut pour le dire.

 

C’est l’aventure que vit Inès.

 

Le matin de ses trente ans, une goutte d’eau bienvenue fait déborder le vase et réveille la douce et soumise jeune femme. Elle explose et claque la porte de l’entreprise dans laquelle elle occupe, officiellement, un poste de secrétaire de direction. Officieusement, elle est le bouc émissaire d’une patronne sans pitié qu’elle a surnommée « Derval la hyène ». Peu de temps après son coup d’éclat, un mystérieux homme noir lui offre un bracelet. Il s’agit d’un bracelet magique qui lui permet de se rendre où elle le désire. Si dans un premier temps, Inès nage dans l’euphorie, le bijou lui réserve bien des surprises et l’obligera à trouver en elle-même des ressources insoupçonnées afin de faire face à une série d’évènements pour le moins inattendus.

 

J’ai voulu « La téléportation est un sport de combat » rythmé comme un épisode des Simpson. Le début ne laisse rien présager de la fin. Si vous voulez savoir d’où vient cette lampe d’Aladin d’un nouveau genre, si, comme l’une de mes lectrices de la première heure, Gabrielle, vous vous dites : « Je veux le bracelet ! », n’hésitez pas à rejoindre Inès et ses compagnes dans une folle aventure qui les conduira « vers l’infini et au-delà »."

 

Voilà à quoi devrait ressembler le 4ème de couverture de "La téléportation est un sport de combat".

 

Début juin, je m'étais lancé un sacré défi. Finir un livre à temps pour le présenter au concours "Les plumes francophones" d'Amazon. Un pari que je pensais intenable. Tant que l'on n'a pas fait quelque chose, on croit parfois que c'est impossible.

 

A ce jour, j'ai écrit 19 chapitre de mon roman et je suis très fière de moi. Ceci dit sans fausse modestie parce que cela n'a pas été un exercice facile. J'en ai bavé.

 

Aujourd'hui, 26 juin 2017, je viens tout juste de m'apercevoir que j'avais un nombre de mots suffisants pour correspondre aux critères exigés. Il en faut 10000 et j'en ai, exactement, 18814. Je n'en reviens pas ! Surpris

 

Il n'y aura pas de chapitre 19 sur mon blog, d'où le pied de nez. Langue tirée

 

La suite des aventures d'Inès, vous la découvrirez dans le livre qui paraîtra (pas de conditionnel, j'y crois !) avant la fin du mois d'août 2017. Le texte sera retravaillé, bien sûr, corrigé par un professionnel et je vais faire tout mon possible pour lui offrir une superbe couverture.

 

Merci à tous ceux qui m'ont soutenue dans ce projet.

 

Je vous embrasse bien fort et vous dis à très bientôt pour découvrir ce qui se passe après...

 

Suspense insoutenable (lol).Rigolant

 

 

 

Mes livres

 

 



26/06/2017
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 36 autres membres